En quoi cela consiste-t-il ?

Le conseil organisationnel part de la considération que l’organisation se comporte tout comme un être vivant.

En cela, le consultant adoptera un angle d’approche « bio-systémique » pour tenter de répondre différemment aux problèmes, tensions et dysfonctionnements.

Il s’appuie sur deux méthodes d’approche développées tout spécifiquement, l’approche P.R.I.S.M. © et l’approche F.O.C.U.S ©

Il arrive très souvent que le conseil organisationnel s’accompagne, à un moment donné du processus, de séances de coaching individuel proposées aux membres de l’organisation.

Un travail d’équipe !
Selon l’ampleur de la tâche, Stéphane Loraux s’adjoint les services et compétences d’autres consultants ou coachs avec lesquels il a l’habitude de collaborer, pour se répartir les tâches de façon optimale.

C’est de l’intelligence collective, tant du côté des membres de l’organisation que du côté des consultants et coachs que naissent des perspectives insoupçonnées.

Rôle et pouvoir…
Le rôle du consultant est celui d’un observateur éclairant.
Le pouvoir de décision et d’orientation restant aux seules mains des dirigeants de l’organisation
Les organisations développent tant de systèmes et règlementations pour orchestrer de manière rationnelle la gestion de la ressource humaine au service du profit et de l’harmonie.

Cependant l’Humain, et par voie de conséquence les organisations qu’il anime, sont-ils toujours rationnels ?

Un point de vue extérieur, neutre, bienveillant, perspicace et holistique est souvent le bienvenu.

Quels sont les domaines d’application ?
Le champ d’intervention peut porter sur tant d’aspects différents comme

  • bilan sur la vision, la mission et les valeurs
  • re-calibrage des objectifs des dirigeants
  • diagnostic motivationnel des équipes
  • inventaires de personnalités
  • diagnostic de style de communication
  • diagnostic de style de leadership
  • cartographie de freins & moteurs
  • test de niveau d’énergie
  • prévention du burn-out
  • mise en lumière des talents par rapport aux compétences
  • re-description des fonctions et processus d’auto-évaluation
  • diagnostic de congruence sur les pouvoirs et les responsabilités
  • outils de gouvernance dynamique
  • identification des « quick wins » pour l’organisation et les personnes

Le champ d’intervention est préalablement envisagé avec les dirigeants, toutes les offres de service étant calibrées au plus fin de la réalité et des besoins prioritaires de l’organisation.

%d blogueurs aiment cette page :