Domptez votre stress …

DOMPTEZ VOTRE STRESS…POUR EVITER LE « CRASH » grâce à l’approche « P.R.I.S.M. »

Le Stress est un signal ; apprenez à l’écouter pour éviter le « crash » !

Chaque jour ou presque nous sommes confrontés à une montée de pression au travail, sous le poids des enjeux, du changement fréquent voire incessant, de la masse des tâches, de l’exigence d’immédiateté, de l’infobésité des messages & informations etc…

Comment garder la tête sur les épaules ?

Comment pouvoir conserver son efficience et éprouver du plaisir dans l’exercice de sa fonction ?

Comment garder son calme, son self-control et maintenir des relations collaboratives et sereines avec ses collègues, sa hiérarchie, ses clients et ses partenaires ?

Comment maintenir le cap vers ses objectifs et son idéal de développement ou de carrière ?

Il existe des outils et une approche pour mieux appréhender tout ceci.

Pour se reconnecter à la partie la plus développée de notre cerveau qui est dédiée à gérer cette complexité et nous donner le recul et la réflexion nécessaires à transcender toutes ces difficultés !

Domptez votre stress en adoptant l’approche « P.R.I.S.M. »

 

Transformation digitale et état d’esprit des individus… Un défi d’équilibriste?

Une époque sans précédent ? Elles l’ont toutes été !

Il est vrai que le rythme et l’amplitude de l’accélération des connaissances humaines et de ses implémentations dans notre vie quotidienne n’avaient pas encore été si magistraux.

Or notre cerveau humain, vieux d’environ trois millions d’années n’avait jamais encore eu à gérer une masse de stimuli aussi impressionnante en l’espace d’une simple journée.

Une journée de 12 heures et non de 24 comme il est si courant de l’entendre dire !

Certes, les capacités cérébrales de l’humain sont presqu’infinies, en tous les cas non finies dans l’état actuel où nous les “exploitons”.

Néanmoins j’entends le terme “capacités” bien plus sous un angle qualitatif que quantitatif, et c’est là que peut se poser le hic.

La masse d’informations, la fréquence soutenue, l’immédiateté dans l’échange et l’impermanence des certitudes sont potentiellement la cause cumulée de difficultés voire de souffrances pour l’humain d’aujourd’hui à pouvoir tout simplement suivre et tenir le coup !

Comment faire pour que progrès rime avec sérénité ?

La voie de la solution passe par l’accès à la plus haute intelligence dont nous sommes outillés et qui se nomme la « pré frontalité ».

Avant d’en dire plus à son sujet, il est utile d’expliquer la démarche et l’intention.

Pour avoir accès à quelque chose, il faut d’abord en avoir conscience.

Pour pouvoir recruter un talent, il faut en connaître l’existence.

Or, le concept de la « pré frontalité » en tant que tel n’est pas enseigné à l’école, ni celle des devoirs ni celle du management, ni celle d’ailleurs qui forment les enseignants !

Les choses avancent et l’on en parle de plus en plus souvent et de plus en plus largement.

Que ce soit grâce à la mise en valeur de l’intelligence émotionnelle lors du recrutement de dirigeants, la mise en pratique de techniques d’intelligence collective dans la gestion des collectifs, la mise en exergue des richesses découlant de la multi culturalité des citoyens, les occasions de s’ouvrir mieux aux autres et à soi-même se multiplient.

Les fruits sont là pour que nous les cueillions.

Tout participe à favoriser une meilleure utilisation de notre propre intelligence.

Quel lien pragmatique faire entre la digitalisation et le fonctionnement de notre cerveau d’humain ?

Il est aisé de le faire !

Le cerveau humain fonctionne comme une surpuissante centrale électrique. Nos milliards de connections neuronales s’établissent à une vitesse fulgurante.

Différents territoires cérébraux ont pour mission de gérer différents enjeux.

Une plus grande connaissance du fonctionnement de notre cortex, et surtout de notre cortex préfrontal peut contribuer à nous conduire vers davantage de sérénité.

Mais comment cela fonctionne-t-il au juste ?

Faire usage de sa capacité à pré frontaliser c’est en quelque sorte un processus qui consiste à passer d’une habitude à une attitude…

La préfrontalité c’est le calme dans la tempête, c’est la petite voix intuitive et inspirante, c’est la respiration conscientisée, la relativisation des enjeux, la curiosité de sortir des sentiers battus, la dédramatisation du vécu, l’autodérision de nos fichus caractères, la gestion bienveillant de nos émotions révélées.

Les avancées neuroscientifiques nous en font découvrir chaque jour davantage sur le fonctionnement de notre cerveau.

Les apprentissages qui en découlent pénètrent la sphère  de l’entreprise, de la formation et de la famille… mais encore au compte-gouttes.

Il y a encore du chemin, un sacré chemin.

La digitalisation du savoir permet indubitablement de le diffuser universellement en redessinant l’accès à ce même savoir par les différentes générations.

Plusieurs paradigmes s’en trouvent chamboulés, et là aussi utiliser sa pré frontalité élargit le champ de la réflexion et de l’acceptation de ce qui est différent et pourtant présent dans notre quotidien.

En conclusion disons : Digital… ‘oui’, préfrontal trois fois ‘oui’ !

Stéphane Loraux

Résilience et coaching…

Une épreuve difficile donne souvent l’occasion de faire le point sur l’essentiel. Résoudre en profondeur les problèmes qui font obstacle sur le chemin de nos désirs, de nos aspirations et projets.

Le coaching propose des pistes et des solutions étonnantes d’efficacité .

Avez-vous déjà tenté l’expérience d’un trajet de coaching pour pouvoir mieux rebondir ? Entendant par ‘rebondir’, la prise de conscience et la force du parcours pour s’éloigner d’une situation qui ne convient plus et tendre vers un renouveau meilleur pour soi.

Cette évidence d’un changement nécessaire parfois s’affaiblit ou s’amenuise du fait d’un manque d’énergie, d’une perte de puissance, du poids d’un doute ou d’un besoin d’aide que l’on ne parvient pas facilement à formuler. Il est bienveillant pour soi de penser qu’appeler à l’aide est une force et non une faiblesse.

Dans notre société d’hyper-performance et d’immédiateté, la vulnérabilité est rarement bienvenue, perçue positivement voire valorisée. La sérénité s’en trouve par-là compliquée à atteindre.

L’Être Humain à qui sans cesse est ostensiblement suggéré d’en Faire davantage, découvre tôt ou tard selon les personnes, les limites de résistance à ne pas franchir. Ces limites sont vraiment propres à chacun, mais nul n’en est exempt.

Il arrive aujourd’hui fréquemment que les exigences du système fonctionnel de notre société ne soient plus pleinement compatibles avec la biologie du corps humain. Les cas d’épuisement, de démotivation ou de perte de sens s’additionnent et ont des effets collatéraux très importants. Concomitamment et heureusement, nombre de personnes ont apporté à leur existence des changements profonds, ont réorienté leur chemin, ont éclairé leur voie. Ils ont en fait écouté, à un moment donné, les signaux d’atteinte de leurs propres limites.

Pour plusieurs d’entre elles, le coaching a été le choix judicieux pour les faire évoluer sur leur trajet de vie et leur permettre un nouvel envol.

C’est ici qu’intervient le concept de résilience. La résilience opère en quelque sorte comme un ressort. Un ressort qui donne la faculté de reprendre pleine possession de nos moyens, ressources et talents par-delà une épreuve, une circonstance, ou un contexte de vie. Les événements vécus au fil de notre histoire soumettent ce ressort à des étirements de plus en plus soutenus, fréquents et marquants. Un ressort distendu prend un certain temps à se remettre dans sa position originelle. C’est ce temps et cette aptitude à reprendre le contrôle que l’on nomme “la résilience”.

Au fil des pensées qui animent notre esprit, nous oscillons entre apaisements et tensions par rapport à une situation donnée. La richesse de l’expérience vécue au travers d’un parcours de coaching, contribue concrètement à conscientiser de façon très perceptible ces flux et ces flots de pensées. Le coaching aide à se révéler à soi-même, à accueillir simplement ce qui traverse l’esprit sans cesse.

La maîtrise douce de nos pensées conduit progressivement à développer cette capacité de résilience. Notre ressort se relaxe et reprend alors forme dans un mouvement sans saccades. Le cheminement réflexif par la voie du coaching renforce la personne, paradoxalement en adoucissant le point de vue sévère qu’elle a parfois d’elle-même. Il en ressort, c’est le cas de le dire, un bel essor !

Selon la formule consacrée “l’essayer c’est l’adopter”…

Et si vous rencontriez un coach pour en parler ?

Stéphane Loraux

 

 

 

 

 

Si …

Si de l’épreuve tu peux apprendre à réapprécier,
Si du regard déconcerté d’un Être cher tu peux deviner le vrai message,
Si derrière, autour et en toute chose tu peux percevoir l’Amour,
Si des bons conseils d’autrui tu peux maintenir ton discernement,
Si ta petite Voix intérieure garde la suprématie au-dessus de toutes les lois,
Si tu crois en l’idée de toujours pouvoir croître,
Si tu écoutes ton coeur battre et se coupler à ton esprit,
Si en  toute circonstance complexe et douloureuse de la Vie tu peux malgré tout rire de toi-même,
Si tu peux savourer la plus petite fraction de l’instant présent comme un cadeau,
Si tu peux accueillir la plus petite friction de la relation humaine comme un présent,
Si tu vénères ta mission sur terre sitôt tu l’auras identifiée,
Si tu cultives au quotidien la gratitude, la confiance, le respect, l’humilité et le désir d’approcher la sagesse,
Si tu vois en ton Partenaire une possibilité d’accomplissement, une promesse d’infini, une complicité indicible, une évidence, un jeu, un défi de paix, un projet constamment affiné et une palette de nuances de ton propre développement,

Alors ton Être personnel, ton couple, tes enfants composeront ensemble les couleurs de l’arc-en-ciel brillant tout le long de ton Chemin !

Stéphane Loraux

Ami

La lumière se fait toute pâle et la vision se brume…
Et tu es là pour moi, Ami
La confusion et le doute occupent tout l’Esprit…
Et tu es là pour moi, Ami
Les perspectives s’étiolent et les projets sont en panne…
Et tu es là pour moi, Ami
Le sommeil est furtif et l’humeur instable…
Et tu es là pour moi, Ami
L’envie de se distraire et de s’extraire est molle…
Et tu es là pour moi, Ami
L’attente de reprise de relation est utopique et le téléphone reste muet…
Et tu es là pour moi, Ami
Une masse de tendresse qui ne peut plus s’offrir et tord les tripes…
Et tu es là pour moi, Ami
La force faiblit pour donner au change…
Et tu es là pour moi, Ami
Le sourire s’absente et l’intensité du désir se tarit…
Et tu es là pour moi, Ami
La quête de sens a perdu sa boussole et l’instant présent se dérobe…
Et tu es là pour moi, Ami
Une peine s’enfle et un étau enserre…
Et tu es là pour moi, Ami
Au gris tu opposes le gai
Aux larmes tu proposes le rire
A l’impatience du mieux tu distrais vraiment
A la solitude tu occupes la place
A la difficulté de l’épreuve tu fais voir le lendemain qui chantera
Je te suis reconnaissant et redevable, Ami
Mon Ami
Stéphane Loraux

Amour

Amour,
bien plus fort que tous les conflits tu parviens à reteinter le quotidien de mille couleurs, l’accompagnant de la douce mélodie des mots de tendresse et d’affection que tu nous proposes à tout instant de ressentir et d’exprimer à nos semblables le plus possible.
Amour,
tu inspires l’humain à trouver en lui la ressource nécessaire pour témoigner à ses proches, à tous ceux qui croisent sa route et bien sûr pour lui-même aussi compassion, sollicitude et générosité.
Amour,
tu ne vois dans le mal que la raison d’être qui tu es, pour le transcender et magnifier ce qui fait la beauté du monde, des gens et de la Vie qu’ensemble nous partageons.
Amour,
tu nous rappelles que l’instant présent signifie « cadeau » et que vivant sur un temps emprunté à l’èternité notre salut est en Toi et dans la force du pardon que tu renfermes.
Amour,
tu es divin, tu es la quintessence de tous les textes sacrés et de sagesse, recouvrant tout
Stéphane Loraux

Paix

Paix, inspire-nous les mots justes pour te servir.
A la peur ou la haine ne jamais s’asservir…
 Sévir…oui certes, mais sans perdre notre sève.
Se lever pour honorer la Vie.
S’élever pour repousser l’ignorance.
En conscience, nous relier pour nous mieux comprendre.
Le tout misé à l’Education et l’Instruction.
Sans elles deux, nous sommes si mal armés …
Redonner ses lettres de noblesse à la quintessence de l’Amour; l’Amour du lien, l’Amour du bien, le mien, le tien.
Fraternellement, rire de tout dogme.
Nous savoir vulnérables pour ne pas perdre un instant-présent à chanter la Liberté.
Savourer et désirer que cette minute de notre existence soit intense, sincère et généreuse.
Recevoir le plaisir de donner.
Fuir le piège de juger.
Compatir et ne jamais partir.
Accompagner et aider à surmonter.
Y croire pour croitre.
Y voir plus clair pour ne plus se taire.
Mais dire sans médire.
Méditer sans compter.
Prier sans exhorter.
Simplement respirer.
Reprendre pied.
Rebondir, grandir sans honnir.
Aimer,… terreau riche.
Terroriste, terreur… Erreur
Erreur d’aiguillage.
Le Bonheur en otage.
S’ouvrir pour ne pas souffrir…
En parler, échanger, partager et s’embrasser.
Demain, continuer le combat à notre modeste niveau pour rayonner de saines intentions et éteindre le feu de ces malédictions.
Stéphane Loraux